Quand les pèlerins passaient l’eau par Bertrand SAINT-MACARY

samedi 16 juin 2018
popularité : 78%

Le jeudi 12 juillet 2018, à l’auditorium de l’Espace Chemins-Bideak, Bertand Saint-Macary présentera une nouvelle conférence du cycle 2018 organisé par les Amis du Musée de Basse-Navarre.

Calquer ses pas dans ceux des pèlerins du Moyen Âge participe de l’engouement actuel pour les chemins de Saint-Jacques. Or, il est très difficile pour un pèlerin contemporain, d’appréhender les difficultés matérielles et l’imaginaire des marcheurs médiévaux.

De même que pour se nourrir, le pèlerin était soumis à la bienveillance aléatoire des populations locales, qu’il s’agisse d’informations sur la situation et l’état des gués, la construction de ponts ou l’aide de passeurs.

 En outre, si l’on remonte aux sources les plus profondes de nos cultures, le passage de l’eau présente une forte valeur symbolique : traversée d’un fleuve par les âmes des morts en Egypte ou en Grèce, passage de la Mer Rouge par les Hébreux, fonction sacerdotale des pontifes romains, « les faiseurs de ponts ». Le corps de saint Jacques lui-même n’était-il pas revenu miraculeusement sur les lieux de sa prédication voguant sur les eaux ?

 Elément vital mais parfois mortel, l’eau et son passage, véritable miroir de la condition humaine, constituent l’une des épreuves initiatiques fondamentales dans la plupart des pèlerinages, et foisonnent de légendes... Ainsi le Mont Saint-Michel au milieu des eaux, cinq des plus remarquables ponts médiévaux et un gué, situés sur les voies françaises de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, ont été à juste titre inscrits par l’UNESCO au Patrimoine Mondial de l’Humanité il y a vingt ans. Il convient d’en assurer la promotion, particulièrement en cette année anniversaire 2018.

C’est à quoi s’efforcera Bertrand Saint-Macary lors d’un exposé étayé de documents historiques et de moyens audio-visuels.