Le trompe l’œil en peinture ou l’illusion organisée

mardi 22 août 2017
popularité : 72%

Jeudi 31 août à 20h 30 à l’espace Chemins Bideak de Saint-Palais

Depuis l’Antiquité, les peintres ont voulu surprendre et donner l’illusion d’une réalité imaginée. Mais c’est avec la Renaissance et les progrès effectués dans les techniques picturales et dans les études sur la perspective que se développe une volonté nouvelle et des moyens plus efficaces. Pour faire croire à la réalité de son modèle, le peintre met en place des procédés qui le rapprochent du spectateur. Les portraits deviennent plus vivants. Les murs des palais et des villas se couvrent de fresques qui agrandissent les espaces. Les plafonds s’ouvrent sur l’immensité de ciels infinis. L’architecture représentée en peinture permet toutes les folies. Elle entraîne le public dans le grand ballet des personnages imaginaires, de la mythologie ou de la foi chrétienne. Si le trompe l’œil a triomphé au XVII°, avant de décliner en Europe au XIX° siècle, il a retrouvé une dynamique et une actualité avec les courants contemporains de « Réalité nouvelle », d’anamorphoses et de peinture de rue. La peinture n’est-elle pas avant tout une illusion ?

 Odile Contamin est docteur en Histoire de l’Art et conservateur honoraire de la villa Arnaga à Cambo les Bains. Après un travail sur la Tapisserie contemporaine, et avoir enseigné à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, elle a étudié l’art baroque. Elle a collaboré avec Dominique Duplantier à la publication de plusieurs ouvrages sur l’architecture basque, aux éditions Koegui.