Notre musée

samedi 6 février 2021
popularité : 93%

Notre musée, récemment et entièrement rénové, vous propose de découvrir ses riches collections, en centre-ville de Saint-Palais.

Vous voyagerez dans le temps, de la période préhistorique au royaume de Basse-Navarre qui perdurera jusqu’en 1620, après la partition de la Navarre en 1512, en passant par l’occupation romaine et le Moyen âge.

Une évocation de Saint-Palais au 19ème siècle complète l’ensemble : émigration en Argentine, personnages marquants, pelote basque, musique et danse.

Une salle entièrement consacrée à "l’etxe", la maison basque, socle de la société rurale, vous dévoilera les activités qui s’y rapportent : agriculture, artisanat, linteaux, stèles discoïdales.

Deux salles sont consacrées aux chemins de Saint-Jacques, Saint-Palais étant situé au carrefour européen des 3 voies principales du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle (voies de Tours, Vézelay et du Puy-en-Velay).

Le Musée abrite quelques sculptures de l’artiste contemporain José Ulibarrena.

Pourquoi un musée de Basse-Navarre ?

Tout le monde connaît l’expression « de France et de Navarre » mais bien peu en connaissent l’origine historique.

- Parce que c’est un territoire comportant des spécificités culturelles, linguistiques, historiques et ethnologiques remarquables.

 - Parce qu’il existe à Saint-Palais une riche collection créée par le Dr. Clément Urrutibéhéty et étayée par son œuvre importante et reconnue de recherches historiques locales.

Que nous révèlent ces collections sur la Basse-Navarre ?

- C’est un territoire habité et traversé depuis très longtemps.


Mobilier préhistorique

Moulages des principales traces romaines (Autels votifs)

- Sur un itinéraire ancestral, c’est au Moyen Âge un lieu de passage transpyrénéen important.
Organisation des paroisses (cartulaires de Sorde et de Dax de Bayonne).
Traces des nombreux prieurés hôpitaux au sein de chaque vallée, où résident les fameux « donats » au service des voyageurs pauvres et des pèlerins de​ Saint-Jacques
Fac-similé du Liber Sancti Jacobi.

- C’est l’extension au nord des Pyrénées d’un des deux plus vieux royaumes de la péninsule ibérique.

Châteaux royaux, création des villes neuves, Monnaie de Saint-Palais, « Merindad de ultrapuertos », justice, etc.

 

  • C’est un territoire concerné également par le Pélerinage Compostellan.
  • Nombreux documents concernant le pélerinage : les prieurés-hôpitaux, les Donats, etc. (partie importante de la collection)

- C’est la patrie d’Arnaud Oyhénart, avocat à la Chancellerie, mort en 1668 à Saint-Palais, grande figure d’érudit et d’écrivain, après la partition de la Navarre où Saint-Palais devient siège de la Chancellerie de Navarre.

Moulages de la « maison des têtes » appartenant à son épouse Jeanne de la Salle d’Erdoy.

- La révolution agraire à partir du XVI° siècle avec la culture du maïs a des conséquences sur la démographie et l’extension de l’habitat.

- Le XVIIIème siècle y connaît un épanouissement de l’artisanat, notamment de l’ébénisterie et un art lapidaire extrêmement prolifique.

                                          

                      

 Outils agraires, série de linteaux et de stèles discoïdales (originaux et copies).

Véritable art lapidaire Basque.
Mobilier, coffres, armoires, berceaux…

 

 

- C’est aussi un territoire marqué par la Révolution française et l’Empire.

Mont-Bidouze (carte de Saint-Palais), linteaux d’époque révolutionnaire.

- Au XIXème siècle, Saint-Palais est le siège d’un tribunal très actif dans un vaste arrondissement.

Nombreux objets se rapportant au tribunal et à la prison.

- C’est un lieu propice à l’enrichissement de certaines familles et d’une nouvelle bourgeoisie au XIX° siècle grâce au commerce à la finance et aux revenus agricoles (métayage).

Objets concernant des donateurs de la ville : Frédéric de Saint-Jayme, Théodore d’Arthez,...

- C’est un territoire marqué par un fort accroissement démographique entraînant une forte émigration en Argentine, Chili et Uruguay au XIXème siècle

Carnets de Guillaume Apheça, agent d’émigration basque (environ 15 000 personnes référencées)

- C’est un endroit à la vie sportive intense et spécifique : des courses de chevaux aux jeux de « pelote basque » jusqu’à la création du festival de Force Basque au milieu du XX° siècle. Collection Urruty

 

 

- Un témoignage des liens très forts qui unissent toujours la Haute et la Basse Navarre : l’œuvre de l’artiste contemporain Jose Ulibarrena.

Dix sculptures de l’artiste qui viennent, par leur puissance émotionnelle et suggestive, renforcer les différents thèmes du musée.

Perspectives d’extension des collections et de recherche

ANAITASUNA  (FRATERNITE)  José Ulibarrena

- La Préhistoire : Isturitz, Arancou, etc.
- La monnaie de Saint-Palais 
- le Protestantisme en Basse Navarre
- la Contre-Réforme en Basse Navarre
- Les Guerres des Pyrénées et de l’Empire
- Les particularités de l’Euskara bas navarrais
- Les chants, les danses, la Fête-Dieu

- La chasse traditionnelle
- Base de documentation (fonds de documents, livres, photos, cartes postales, films, vidéos...).

Ainsi s’inscrivant dans la continuité avec une restructuration, un travail didactique et un "recentrement" sur toute la Basse-Navarre, le musée peut être particulièrement intéressant et attractif.      

 


Navigation

Articles de la rubrique

  • Notre musée